Lire et vivre le romanesque, Université Picardie Jules Verne, 2018

By | 2018-12-19T15:30:06+00:00 November, 2018|Categories: Intensive Programs|

IP Université Picardie Jules Verne 2018 

ERASMUS + “Reading in Europe today – Reading and Writing Literary Texts in the Age of Digital Humanities”

Présentation

Dans les récits comme dans la poésie ou au théâtre, le romanesque évoque d’abord la part d’imaginaire à l’œuvre dans la représentation. Pourtant, cette catégorie qui transcende les genres littéraires est d’abord liée à la vie. La présence du romanesque indique-t-elle une priorité donnée à l’empirisme mondain, à l’expérience et à la contingence contre le discours idéologique ou scientifique ? Doit-il et peut-il susciter chez le lecteur une performance qui le transforme et qu’il transforme éventuellement lui-même en expérience ? L’âge du numérique modifie-t-il cette expérience ?

Les modalités selon laquelle la vie peut être représentée, mise en scène, chantée, lue, analysée, critiquée, dépendent évidemment de la conception que les cultures s’en font. Les travaux de cet Intensive Program devront évidemment en tenir compte. Ils pourront également interroger les écritures romanesques du temps, les fictions de présence, qui relèvent à leur manière de stratégies de lutte contre la fin. Littérature commémorative, mondes possibles ouvrant vers le futur, voix singulières suspendant la chronologie, voix mélangées et métissées des chronotopes de la littérature mondiale : ce début de XXIe siècle qui paraît dépasser les apories du postmoderne invite à revoir le sens du vivant tel que le romanesque le saisit. Les corps y représentent aussi un enjeu à reconsidérer : corps héroïques immortels à leur manière, corps en transformation des personnages réalistes, corps social, corps transhumain, corps menacé de l’anthropocène…

« Lire et vivre le romanesque » appelle enfin à mieux définir les pratiques dans lesquelles le romanesque migre et émigre aujourd’hui — du papier aux écrans et aux réseaux, de l’écoute à l’entrée dans les univers interactifs — notamment à la lumière des neurosciences et du biopolitique.

 

 ————————————————

La théorie littéraire aujourd’hui

méthodes et enjeux

Université d’été

Campus da Penha – Universidade do Algarve

16 – 22 juillet 2017

 

Présentation

A-t-on besoin de « théories » pour étudier la littérature, pour mieux la comprendre et goûter ? Si on entend par réflexion « théorique » une série d’hypothèses que l’on peut formuler sur le fonctionnement du monde, la réponse ne pourra être qu’affirmative. Est « théoricien » celui qui cherche à éclairer, dans son domaine, le présent. Comment « marche » le monde ? Et avons-nous le moyen, en « théorisant », de le faire fonctionner un peu mieux ?

Promue par l’APEF – Association Portugaise d’Études Françaises, et le Groupe de recherches LÉA ! Lire en Europe Aujourd’hui, avec la participation de la Faculté des Sciences Humaines et Sociales de l’Université de l’Algarve, de l’Université d’Anvers, du CEC – Centre d’Études Comparatistes de l’Université de Lisbonne, du Centre de Recherches Philixte de l’Université Libre de Bruxelles et du CELBUC – Centre d’Études Belges de l’Université de Coimbra, cette rencontre se tiendra au Campus da Penha (Un. Algarve, Faro).

Elle se propose d’offrir, aux participants, par le biais de  séminaires, d’ateliers créatifs, d’exercices pratiques, de « performances », un vaste panorama de ce qui fait courir, et agir, nos théoriciens et nos méthodologues aujourd’hui. Quelles pratiques se profilent ? Comment choisir ses outils et selon quels critères ?

Il s’agit d’aider les uns et les autres à mieux trouver leur chemin dans le fascinant paysage de la recherche littéraire dans tous ses aspects. La théorie, donc, servira ici à enrichir, et à perfectionner la pratique.

 

Résumés (cliquer) 

 

Ouverture