Université d’automne EUR FRAPP & LÉA ! Lire en Europe Aujourd’hui

By | 2021-11-12T12:03:25+00:00 September, 2021|Categories: Intensive Programs, News|

Université d’automne EUR FRAPP & LÉA ! Lire en Europe Aujourd’hui

 « Les communautés interprétatives ou dis-moi comment tu lis, et je te dirai qui tu es »

Université Paris Est Créteil,

16-20 novembre 2021

 

Dis-moi ce que tu lis, et comment tu lis, et je te dirai qui tu es. Peut-on examiner de manière théorique mais aussi concrète, à l’aide d’exemples, de case studies, le fonctionnement d’une « communauté interprétative » (interpretive community), pour reprendre l’expression de Stanley Fish dans son ouvrage Is There a Text in This Class? The Authority of Interpretive Communities, 1980), dans une perspective croisant les approches littéraires, historiques, philosophiques, juridiques, politiques ? L’université d’été organisée du mardi 16 au samedi 20 novembre 2021 par l’École Universitaire de Recherche (EUR) du Grand Paris FRAPP « Francophonies et Plurilinguismes : Politique des langues » (ANR-18-EURE-0015 FRAPP) à l’Université Paris Est Créteil, prendra la forme d’interventions d’enseignants-chercheurs titulaires (en matinée) et de doctorant.e.s ou étudiant.e.s en Master 2 l’après-midi.

Elle comportera un volet de 2 (à 3) journées portant sur les littératures (françaises, francophones, étrangères, comparées), afin d’examiner les manières de lire, manières de dire « nous ». Le texte est-il une chose « communautaire » ? Mais si c’est le cas, y a-t-il des textes sans communauté ? peut-il y a avoir une communauté sans communautarisme ? Il s’agira de décrire le fonctionnement littéraire d’une « communauté interprétative », en prenant en compte, parmi les axes possibles :

1/ la question de la comparaison : ce qui est tout de suite perçu comme comparable, et ce qui ne l’est pas, pourrait bien être un marqueur d’appartenance « communautaire ».  Dis-moi quels auteurs tu regroupes pour un exercice de littérature comparée, et je te dirai quelle est ta communauté, et comment fonctionne ta communauté.

2/ la manière dont tel ou tel groupe de lecteurs et de lectrices définit, par sa façon de lire et d’expliquer les textes, son appartenance « communautaire » ; l’on pourra ainsi observer une « communauté de lecteurs » en quelque sorte de l’extérieur. Le poisson rouge dans son bocal pense que son bocal est l’univers : si le poisson pouvait aller dans un autre bocal, et observer celui qu’il habitait de l’extérieur, quelle ne serait pas sa surprise… La question des « communautés interprétatives » est la question de l’agité du bocal, en somme.

3/ Il n’est pas certain, enfin, que le mot français « communauté » d’où est dérivé « communautarisme », soit une traduction valide de l’anglais community, et ce passage d’une langue à l’autre peut être interrogé.

Dans le cadre de l’EUR FRAPP, cet appel est ouvert aux doctorant.e.s et étudiant.e.s (Master) en littératures (françaises, étrangères, comparées…), droit, histoire, philosophie, langues, science politique. Projet innovant de formation à la recherche, labellisé et financé par le Programme des Investissements d’Avenir (PIA) de l’État, l’EUR du Grand Paris FRAPP offre un cursus interdisciplinaire d’excellence, en Master et en Doctorat, qu’elle permet d’adosser à un programme scientifique inédit sur les relations entre pouvoir et langage. En comparant les francophonies plurielles à d’autres situations de plurilinguisme, il s’agit de construire une appréhension aiguë des interactions entre politique des langues, imaginaires et enjeux géopolitiques et biopolitiques du monde contemporain.

 

Programme

Mardi 16/11 : UPEC, faculté de droit, salle A 215 (83-85 Avenue du Général de Gaulle, métro Créteil L’Échat)
9h30 Accueil
10h 15 Ouverture par Simon Gilbert, Vice-Président de la commission recherche de l’université Paris Est Créteil
10h 30 Ouverture par Franc Schuerewegen et Maria Cabral (LEA !) ; Vincent Ferré et Yolaine Parisot (EUR FRAPP)
10h45 Franc Schuerewegen (Anvers) introduction et présentation
11h00 Marie Agathe Tilliette (Rouen /Nanterre) : « La recherche en Littérature comparée : lire à la première personne du pluriel ? »
Répondante : Maria Cabral (Un. Minho, Braga)

14h00 Session 1 doctorant.e.s : Petites communautés
– Corentin Boutoux (UPEC / Nanterre) : Les plateformes d’autoédition comme espaces d’émancipation : l’illusoire autorité des communautés
– Margot Lachkar (Humboldt Universität, Berlin) : Des lectrices et une littérature qui n’existent pas, ou comment les lesbiennes lisent la littérature lesbienne
– Maxim Delodder (Anvers) : Les communautés « de petit nombre ». Dustan, Guibert, Louis et les autres
– Camille Bortier (Anvers) : « Moi les hommes, je les déteste ». Misandrie et communauté (Wittig, Despentes).
Répondantes : Aniko Adam (Budapest) & Aniko Radvanszky (Budapest)

Mercredi 17/11 : Maison de l’Ile-de-France, CIUP (9D Boulevard Jourdan 75014 Paris)
9h45 Ouverture par Francesco Torrisi (MIDF, CIUP)
10h00 Romain Bionda (Lausanne) : « Quelles communautés interprétatives pour les textes de théâtre aux XXe et XXIe siècles ? Pour une histoire des relations entre les études littéraires et les études théâtrales »
11h00 Vincent Jouve (Reims) : « Les déterminants de la lecture : à propos de l’identification dans la fiction »
Répondante : Karen Haddad (Nanterre)

14h00 Session 2 doctorant.e.s : Approches théoriques
– Farid Ghadami (UPEC, Imager) : « Against Interpretation, Against Community: In Honor of Jean-Luc Nancy »
– Agatino Lo Castro (UPEC, LIS-CEDITEC) : « L’acte de lecture comme parcours d’interprétation : le lecteur face au(x) texte(s) »
15h30 Communautés et cité (1)
Myrna Insua (UPEC, IMAGER) : « Écrire, Lire et interpréter la violence concentrationnaire »
Répondant : Vincent Ferré (UPEC, EUR FRAPP)

Jeudi 18/11 : Maison de l’Ile-de-France, CIUP (9D Boulevard Jourdan 75014 Paris)
10h00 Session 3 doctorant.e.s : Communautés francophones
– Ana Beatriz Coelho (Porto) : « La construction d’une communauté entre centre et périphérie : le sens de l’appartenance dans La Place d’Annie Ernaux »
– Marie-Florence Ngo Mbenoun (UPEC, LIS) : « Problématique(s) de l’Atlantique noir et question d’appartenance : pour une approche géopolitique et idéologique »
Répondante : Yolaine Parisot (UPEC, EUR FRAPP)
11h00 « Bilan » provisoire (présidence : Franc Schuerewegen, Vincent Ferré). Dis-moi comment tu lis, je te dirai qui tu es.

14h00 Session 4 doctorant.e.s : Communautés et cité (2)
– Maïte Medina Munoz (UPEC, IMAGER) : « L’approche actionnelle: Analyse des propositions autour du jeu dramatique »
Blanche Turck (Univ. Bordeaux Montaigne) : « Détisser l’interprétation. Des usages possibles de la traduction poétique au Cycle 4 »
Répondant : Vincent Ferré (UPEC, EUR FRAPP)

Vendredi 19/11 : Programme pour les doctorant.e.s
Matinée libre
Après-midi : visite guidée du musée d’Orsay : Signac collectionneur

Samedi 20/11 : Programme pour les doctorant.e.s
Matinée : visite guidée du château de Fontainebleau
Après-midi libre

***

Comité d’organisation : Vincent Ferré pour l’EUR FRAPP (UPEC), avec Francesco Torrisi pour la maison de l’Ile-de-France (CIUP) Franc Schuerewegen et Maria Cabral pour « LEA ! Lire en Europe Aujourd’hui ! »
Comité scientifique : direction de l’EUR FRAPP (Yolaine Parisot, Vincent Ferré), Comex (Fanny Gallot, Sandrine Kablan, Isabelle Léglise, Laure Clément Wilz, Graciela Villanueva) et les doctorant.e.s de l’EUR FRAPP ; Franc Schuerewegen et Maria Cabral pour « Lire en Europe Aujourd’hui ! » (LEA !)

***

 

Les frais de transport, logement et repas seront pris en charge par l’EUR FRAPP pour tous les intervenants, mais le nombre de places est limité : merci d’envoyer pour le 30 septembre 2021 une proposition (200-250 mots) de présentation (durée 20 minutes) ainsi que quelques lignes de biobibliographie à l’adresse suivante : univ2021eurfrapp@gmail.com

Pour le volet littéraire, cette rencontre est organisée en collaboration avec Franc Schuerewegen et Maria Cabral pour « LEA ! Lire en Europe Aujourd’hui ».

Intervenants confirmés : Franc Schuerewegen (Anvers), Vincent Jouve (Reims), Aniko Adam (Budapest), Maria Cabral (Braga/ U.Minho), Romain Bionda (Lausanne), Nicolas Aude (Nanterre), Karen Haddad (Nanterre), Vincent Ferré (UPEC)

Alors qu’un « péril »  menaçait les études littéraires (Todorov, 2007) mais que d’autres voix en appelaient à la capacité de réinvention de son objet indisciplinaire (Citton 2007), un groupe européen d’enseignants-chercheurs spécialistes de littératures française et francophone, comparées, avec un intérêt commun pour la lecture littéraire, ont saisi ce moment fructueux de crise pour constituer, dès 2008, une communauté inter-universitaire autour d’un projet qui, depuis, n’a cessé de croitre : LÉA ! Lire en Europe Aujourd’hui. Le Groupe LEA !  s’est développé autour de deux activités articulées : la recherche (colloques, journées d’études, séminaires) et l’enseignement (universités d’été), dans une série de projets européens tous articulés à la question de la lecture littéraire. Cette communauté francophone de recherche-enseignement présente donc la richesse d’une diversité européenne et inter-culturelle attentive aux devenirs de la littérature et à son enseignement et nourrie des enjeux actuels et sociétaux qui l’interpellent.

Appel pour le 30 septembre 2021

Réponses : vers le 5 octobre

Dates : du mardi 16 au samedi 20 novembre 2021