Nathalie Roelens 2018-11-14T12:31:49+00:00

Profil

Profile

Le statut de ce compte utilisateur est Approuvé·e

Cet utilisateur n'a encore ajouté aucune information à son profil.

Bio

Nathalie Roelens est professeur de théorie littéraire à l’université du Luxembourg et membre de l’unité de recherche « Identités, Politiques, Sociétés, Espaces ». Ses travaux récents s’inscrivent dans le domaine de la littérature de voyage, de la géocritique et de la sémiotique urbaine. Elle s’intéresse à la lecture depuis sa thèse de doctorat qui portait sur la cécité et le voyeurisme. Sa formation en sémiotique mâtinée de déconstruction et de philosophie post-structurale l’empêche toutefois d’adhérer totalement à ce que l’on appelle « la nouvelle herméneutique ». Elle soupçonne toute « transitivité retrouvée » ou « retour au réel ». Le « principe d’immanence » (Barthes) lui semble un garde-fou à la dilution critique, voire à la décrédibilisation des sciences humaines.

Plus d'informations

géocritique
rapports image/texte
pensée complexe
interculturalité et migration

Directrice de l’axe de recherche prioritaire de recherche MIS (Migration and Intercultural Studies)
Directrice d’études du Master en Enseignement Secondaire (filière française)
Directrice d’études de la Formation Continue Langue Culture et Société Italiennes
Organisatrice du congrès mondial de l’association Word & Image Studies (Luxembourg, 5-10 juillet 2020)

Le lecteur, ce voyeur absolu (1998) (monographie)
Jacques Derrida et l’esthétique (2000) (édition)
Homo orthopedicus (2001) (édition)
L’imaginaire de l’écran (2004) (édition)
Éloge du dépaysement. Du voyage au tourisme (2015) (monographie)
Perdre le nord (2016) (fiction)
Lire, écrire, pratiquer l’espace (2016) (édition)
La sémiotique en interface (2018) (édition)